Flag of Free France 1940-1944.svg

Résistance, résistantes et résistants dans le Pas-de-Calais

(1940-1945)

Accueil

 

Conclusion

bullet

La Résistance:  un fait ultra-minoritaire.
bullet

5000 résistants peut-être entrés en action avant le printemps de 1944 (1 à 2% de la population active). Les comptabilités aléatoires de la Libération laissent deviner 12.000 FFI.  Si on peut oser des comparaisons avec d’autres départements, toujours sujettes à caution, il apparaît que notre département fut un de ceux qui furent parmi les plus résistants.

bullet

une implantation inégale avec ses zones de force (le Bassin Minier, l'est de l'Artois) et de faiblesse (le littoral).  L'implantation résistante paraît de ce fait liée, en raison inverse, à la densité des troupes d'occupation.

bullet

un recrutement inégal dans le temps, lié à la conjoncture guerrière, aux effets induits de l'organisation, contrarié quand même par la vigueur répressive allemande.  Exemple de Haut-Artois et de l’Audomarois où aux flambées de 1940 succède une période creuse avant les levées de 1943.

bullet

Si la résistance semble un phénomène majoritairement masculin,  les femmes furent  loin d'être absentes, surtout dans des types d'activités comme les réseaux d'évasion, la propagande, les liaisons. Rôle majeur de la famille dans l'action résistante et le résistant coupé de son milieu reste en définitive relativement rare.

bullet

 La résistance restait globalement un phénomène jeune et les classes d'âges qui y dominèrent furent incontestablement celles qui n'avaient pas connu, d'expérience, la première guerre mondiale, sauf au temps de la résistance précoce, encadrée souvent par des anciens combattants. La pyramide des âges de la population résistante traduit l'évolution démographique générale. La place des jeunes de moins de vingt-cinq ans est prépondérante, tout d'abord parce que la résistance exigeait de ses protagonistes une bonne condition physique (convoyer les Britanniques, le renseignement, l’action directe), mais aussi parce que le S.T.O. vint à partir de 1943 alimenter naturellement les mouvements qui alors s'enracinaient et surtout leur apportaient une aide efficace.

bullet

La résistance non communiste fut en majorité le fait des classes moyennes. Les ouvriers sont surtout très nombreux dans la Résistance communiste (75% des FTP et FN), là où existe une forte conscience de classe favorisé par une pratique ancienne des solidarités syndicales et autres..

bullet

La résistance, à travers son organisation, reste une réalité mouvante, à cause de la fragilité des structures qu’il faut sans cesse reconstruire, à cause des effets d’une répression constante et souvent féroce, hormis peut-être et encore pour la résistance communiste. La Résistance s’est toutefois perpétuée sans doute à cause des  « groupes locaux de résistance », qui s’articulent au gré des circonstances aux structures globalisantes, réseaux ou mouvements, simultanément ou successivement.

   

La Résistance constitue pour le département du Pas-de-Calais un phénomène important par sa précocité, par son ampleur, par sa diversité..

bullet

Tout d'abord, elle ne manqua pas d'efficacité au plan militaire, même nous nous ne trouvons pas ici en région de maquis et que la participation des FFI à la libération fut, en raison de la faiblesse de l’armement, très marginale. . Elle apporta une aide incontestable aux Alliés, dans des activités cruciales comme le renseignement et l'évasion des pilotes, dans un département situé durant quatre ans sur un front de guerre. Même constat pour l'action directe qui s'en est pris dès 1941 aux cibles économiques, ce qui est loin d'être négligeable dans le cadre de la guerre totale que fut la Seconde Guerre Mondiale.

bullet

Au plan politique, ses apports sont tout aussi importants
bullet

La Résistance a permis la confirmation de la poussée du communisme et de la démocratie chrétienne, entamée dès les années du Front Populaire : elle s’inscrit, dans ce domaine, dans la continuité. Par contre, à terme, elle a contribué à la naissance du gaullisme, nouvelle composante du paysage politique..

bullet

Elle renouvelle en partie les élites politiques départementales: c'est vrai pour le MRP (Jules Catoire), mais plus encore par une SFIO affaiblie (Guy Mollet bien sûr, Henri Henneguelle) et le parti communiste (Lecoeur, Pierrard jusqu’aux déchirements ultérieurs)

bullet

Enfin, sa dimension morale est incontestable et sans doute primordiale, comme l’écrivent Etienne et Yves "Mais le justification même de la Résistance, c’est l’acte moral, l’engagement et le sacrifice d’une infime minorité qui s’est battue pour la dignité collective d’une nation bafouée par l’effondrement de 1940, par la barbarie nazie et par la trahison de Vichy "
bullet

  Cette dimension morale  s’articule autour de tout un système de valeurs, complexes au demeurant et parfois contradictoires, que tiennent à défendre, avec force aujourd’hui, les résistants survivants : valeur essentielle du patriotisme (pour tous), de la république et de la démocratie (pour la plupart) , valeurs accessoires des modèles chrétien ou révolutionnaire, pour d’autres..  Ces valeurs expliquent l’engagement des résistants et leur martyre prévisible : le Pas-de-Calais déplore 465 fusillés (chiffre sans doute minimum) , parmi lesquels les otages de 41-42, 3020 déportés, (1648 non rentrés), dont 1468 déportés strictement résistants, 800 politiques environ pour la plupart communistes, les autres étant des otages..

bullet

On peut se demander si, au-delà des déceptions qui ont pu être engendrées par le retour à la normale, après la Libération, la Résistance, à cause de son combat, à cause justement des valeurs et des idéaux qu’elle a défendus, n’a pas été à l’origine d’une ressourcement de la Nation, de  République et de la Démocratie, une refondation en quelque sorte, telle qu’elle s’avère nécessaire de temps à autre dans le cours de la longue histoire de notre pays…