Flag of Free France 1940-1944.svg

Résistance, résistantes et résistants dans le Pas-de-Calais

(1940-1945)

Accueil

 

Morts pour la France (février 1942)

par Edith Bommier

 

"Morts pour la France", eh ! quoi ? Vous les appelez Traîtres"

Ces glorieux héros, ces martyrs, ces élus,

Ces splendides soldats qui sont restés les prêtres

D'une religion que vous ne suivez plus...

 

Le poète avait dit : "Mourir pour la Patrie,

C'est tout ce que l'on peut désirer de plus beau".

Autrefois... Maintenant il faut donner sa vie

Non plus pour son pays mais pour l'ordre nouveau.

 

Hélas, lorsque le flot de notre opprobe monte

Quand, par tant de laideurs, nous sommes submergés

Quand nos fronts de vaincus s'inclinent, sous la honte

Sur notre sol pillé, rançonné, ravagé...

 

Quand un grand chef d'hier, un Maréchal de France,

Sourit tant en serrant la main de son vainqueur

Est-il un seul soldat, un vrai, s'il a du coeur,

Qui ne rêve à part lui, revanche et délivrance ?

 

Et pourquoi faut-il donc devant ces volontaires

Que certains chefs mesquins n'aient que regards jaloux.

Et se disent devant leurs succès  militaires

Que ce ne sont pas eux puisque ce n'est pas nous.

 

D'autres n'ont qu'un souci, c'est tuer un régime.

Tant pis si les traités ne sont plus que des chiffons.

Qu'importe si la France a roulé dans l'abîme.

Si cette République odieuse est au fond !

 

Oh ! mes frères français, oubliez vos discordes,

Fermez vos coeur à tous les sentiments petits,

Et ne pensez qu'à vous délivrer de ces hordes

Qui nous ont humiliés, pillés, assujettis...

 

Souvenez-vous des champs de Lorette et d'Argonne,

Partout où le sublime héroïsme a fleuri,

Quand passaient les Français, les Anglais en colonnes

Chantant le Madelon ou le Tipperary !

 

Français, unissons-nous, en secret, en silence,

N'ayons pu'une prière, un seul but, un seul voeu.

Lorsque vers le bon droit penchera la balance

L'heure qui sonnera sera celle de Dieu !